Antoine Armedan – Danser sous la pluie

Bio
De la pop. Du folk. Du français. De l’écho.
Voilà à quoi l’on pourrait résumer le projet d’Antoine Armedan. De la pop, pour les mélodies et l’énergie sur scène. Du folk, pour les sonorités acoustiques et les guitares au premier plan. Du français, pour les rimes et les métaphores. De l’écho, pour les sujets ardents et les histoires vraies.

Des chansons et des guitares, voilà l’enfance d’Antoine Armedan. Souvenir. Plus tard ce sera du rock, des groupes, et de la poésie. Quinze ans. Suivi d’un paquet de jazz et un master au Conservatoire Royal de Bruxelles. Impro.

En 2012, un premier album (“Le jardin des nouveaux jours”) enregistré en guitare-voix en deux jours dans un grenier. Expérience. Avec derrière une tournée de trente concerts et une première partie de Louis Chedid, le tout devant un public très emballé. Le pied.

Cinq ans plus tard, Antoine boucle un crowdfunding à 207% et enregistre en studio son deuxième album (“Sous la lune”). Fier. Le single “Si je te disais” tourne sur La Première, Nostalgie, les radios provinciales et la plupart des radios libres. Enivrant. La tournée fait quinze dates sold out ou presque, Armedan comme un poisson dans l’eau. Grisant.

Ça et là des festivals, des premières parties de Suarez, GrandGeorge, Barcella, Sttellla et d’autres. Encore. Le chanteur remporte le prix Ça Balance au concours Franc’Off des Francofolies de Spa à l’été 2019. Moment parfait.

S’ensuit une période d’écriture et de réflexion. Virage. Le futur se dessine en solo sur scène, avec des compagnons électroniques. Excitant. L’artiste fait partie de la sélection FrancoSessions 2020, de quoi construire le nouvel Antoine Armedan. Évolution.

Soudain, un grand confinement, un petit jardin, et au milieu, Armedan. Contrainte. Alors Antoine prend son crayon, sa guitare, son reflex, écrit, compose, enregistre, filme, monte, et naît la chanson “Ensemble, c’est tout”. Buzz. Une signature sur le label 30 Février / Pias, et l’horizon qui s’ouvre. Suite.